mardi 2 janvier 2018

(Lecture) Je me suis tue - Mathieu Ménégaux



Du fond de sa cellule de la maison d'arrêt des femmes à Fresnes, Claire nous livre l’enchaînement des faits qui l’ont conduite en prison : l’histoire d’une femme victime d’un crime odieux. Elle a choisi de porter seule ce fardeau. Les conséquences de cette décision vont se révéler dramatiques. Enfermée dans sa solitude, Claire va commettre l’irréparable. Le mutisme sera sa seule ligne de défense, et personne, ni son mari, ni ses proches, ni la justice ne saisira ses motivations.

Voilà un livre que j'hésitais à lire à cause du terme qu'il aborde (l'infanticide). 
Devenue maman depuis un an, j'avais peur de mal "vivre" cette lecture. Mais, au vu des critiques élogieuses et du talent supposé de l'auteur, Mathieu Ménégaux, j'ai succombé. 

Quand j'ai ouvert le livre, il était 2h du matin. Je n'arrivais pas à dormir, sous l'emprise d'angoisses et de peurs. Je venais de terminer ma lecture et j'ai donc posé mes yeux sur celui-ci. Je l'ai ouvert et dès cet instant, impossible de le refermer, avant d'avoir tourné la dernière page et lu la dernière ligne. Et même après (je l'ai lu en un tout petit plus d'une heure), je suis resté éveillée à réfléchir à ce que je venais de lire. 

Claire est une femme dont la vie est plutôt satisfaisante : un mari aimant, un travail qu'elle aime et auquel elle se donne entièrement, une famille et une belle famille présente... Seul ombre au tableau, elle n'a pu avoir d'enfant avec Antoine, son mari, malgré leur effort et essais. 
Un soir, elle voit sa vie basculer. Elle sera la victime d'un acte terrifiant qu'elle préférera passer sous silence, même si cela engendrera sa perte et celle de sa famille. 

J'ai été horrifié par cette histoire, et même si je ne cautionne aucunement l'acte commis par Claire, j'ai essayé de comprendre. Je me suis questionné : "qu'aurais-je fait à sa place ?". Et même si j'ai essayé de me dédouaner en me disant que jamais je n'aurais fait ça, il n'empêche que je ne peux véritablement répondre à cette question, car je n'ai pas vécu ce qu'elle a vécu et ce qui l'a amené à commettre cet acte odieux ! 

Avec brio, l'auteur se glisse dans la peau d'une femme et nous livre ses réflexions, ses envies, ses rêves, ses illusions. Si je n'avais pu su avant ma lecture que l'auteur était un homme, j'aurai juré que c'était une femme qui avait écrit ce livre. 

Mathieu Ménégaux nous donne à réfléchir sur des sujets forts (viol, fertilité, silence, maternité, meurtre, pardon etc). 
En peu de pages, l'auteur nous déboussole, nous torture. Mais sa plume, sans patos, est si fluide, belle mais brève que tout coule de source. Et même si ce roman se lit plus que rapidement, il n'en laisse pour autant pas moins qu'une trace indélébile en nous. 

Un livre à lire et à comprendre. 


5 commentaires:

  1. J'ai eu un vrai coup de cœur pour cette lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un livre qui pose beaucoup de questions et qui bouleverse !

      Supprimer
  2. Je comprends ton hésitation à lire ce roman. J'ai la même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai hésité mais finalement je ne regrette pas de l'avoir lu car c'est un livre questionnant.

      Supprimer
  3. Il me tarde de pouvoir le lire. "Un fils parfait" m'a captivée, et vu le résumé de "Je me suis tue" et ton avis, je suis certaine que je vais l'être à nouveau !

    RépondreSupprimer

Merci de votre visite, à bientôt !