jeudi 1 mars 2018

(Lecture) Le soleil sous la soie - Eric Marchal



Duché de Lorraine. En cette fin de XVIIe siècle, le chirurgien ambulant Nicolas Deruet tombe amoureux de Marianne Pajot, accoucheuse à Nancy. Accusé de négligence lors d’une opération où il perd son patient, Nicolas s’engage dans les armées de la coalition qui l’emportent en terre étrangère. Sans oublier Marianne, il mène un rude combat pour faire reconnaître sa profession. 

Un roman historique, un gros pavé, des critiques élogieuses, un coup de cœur pour Gérard Collard, de la Librairie La Griffe noire, il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de m'y plonger. 

Nous suivons Nicolas Deruet, un chirurgien ambulant en Lorraine, alors indépendante. Nicolas est un homme ouvert d'esprit et aux pratiques révolutionnaires puisqu'il n'hésite pas à aller à l'encontre de certaines pratiques qu'il trouve déplorables, inutiles voir dangereuses. 
A l'ouverture du roman, Nicolas retourne retrouver son maître apprenti, celui qui lui a tout appris. Nous allons suivre ses pas à travers la Lorraine, mais aussi l'Europe, puisque Nicolas sera exilé un temps.... 

De peur de trop en dire, je préfère m'arrêter là pour le résumé et en venir directement à ce que j'ai pensé de ma lecture. 
Si celle-ci n'est pas un coup de cœur, il s'en est fallu de peu, j'avoue avoir déguster ce roman avec gourmandise et envie. J'aime l'histoire et j'aime les gros pavés ; donc sur ce compte là, je fus comblée ! J'aime également les belles plumes et les belles histoires ; et là encore mon attente fut satisfaite. La plume d'Eric Marchal est digne d'un Victor Hugo, d'un Guy de Maupassant ou d'un Alexandre Dumas. 
Mais alors, me direz-vous, pourquoi est-ce que ce ne fut pas un coup de cœur ? Pour la simple et bonne raison que cela vient juste de moi ! Et oui, disons que personnellement en ce moment, j'ai des petits tracas et que, avec une si longue lecture et si intense, j'ai parfois décrochée. Et, comme ma comparse Anne Sophie, le seul reproche véritable que je ferais à l'auteur, c'est de ne pas m'avoir emmené à la Cour de Louis XIV... sinon, tout était parfait ! 

Eric Marchal est un de ces auteurs, rares, qui savent manier la langue de Molière avec autant de dextérité et brio que le ferait les mousquetaires dans un roman de Dumas. J'ai d'ors et déjà envie de lire un autre de ces ouvrages et de me délecter encore de son talent ! Je ne peux vous conseiller qu'une chose, que vous aimiez ou non l'histoire, c'est de découvrir Eric Marchal car je suis certaine que vous aurez un coup de cœur.

2 commentaires:

  1. Une lecture que j'avais bien aimé. Je ne sais pas si il a écrit un autre livre depuis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il me semble qu'il a écrit deux autres livres. Je ne me souvient plus des titres. A vérifier sur Babelio.

      Supprimer

Merci de votre visite, à bientôt !