dimanche 18 mars 2018

(Lecture) Les gens heureux lisent et boivent du café - Agnès Martin Lugand



Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel. 

Le phénomène d'une l'année... après maintes hésitations, je me lance dans cette lecture. Et le résultat, c'est que j'ai un avis plutôt mitigé. Une fois n'est pas coutume, je ne me joins pas à tous ceux qui ont aimé et qui encense ce roman... 

A l'ouverture du roman, Diane a perdu mari et fille dans un accident de voiture, depuis un an. Et, malgré le soutient de son ami et collègue de travail Félix, elle n'arrive pas à remonter la pente. Elle étouffe dans cette vie qui l'a meurtrie, qui l'a affaiblie et qui l'a rendu orpheline des deux grands amours de sa vie. N'en pouvant plus, elle décide de partir loin de tout ce qui faisait sa vie avec son mari ; loin de leur appartement, loin du café littéraire qu'elle tient en compagnie de Félix, loin de Paris... elle part en Irlande, c'est décidé ! 

Nous avons tous connu un événement (deuil, chagrin d'amour, épreuve, maladie, etc) qu'il nous a été difficile de surmonter. Nous pensions que cela serai impossible comme le pense Diane, mais finalement, la vie a reprit le dessus ; certes nous avons été transformé par cette expérience, mais nous avons survécu, chacun à notre manière. Diane a voulu s'isoler, partir loin, se couper de tout le monde et finalement, c'est là, dans ce trou paumé de l'Irlande (Mulranny) qu'elle va se frotter aux gens, certains bienveillants et d'autres un peu moins. Et finalement, c'est à leur contact qu'elle va reprendre le dessus et revivre. 

Je vais éviter de trop en dire sur l'histoire, car si quelqu'un sur cette planète n'a pas encore lu ce roman, je ne veux pas le spoiler. A l'ouverture du roman, j'attendais beaucoup de ce roman qui fait l'unanimité sur la blogosphère, mais aussi dans les médias. Ce livre est entré dans ce nouveau genre du "roman qui fait du bien" dont on entend parler partout. Si j'ai trouvé des qualités à cet ouvrage, j'ai aussi trouvé beaucoup de défaut et certains points m'ont carrément agacés ! 

Premier point négatif, tout était beaucoup trop prévisible ! J'ai sentie venir le moindre détail, le moindre événements. J'aurais voulu me tromper et être surprise mais non... 
Ensuite, arrivé aux deux tiers du livre, j'ai trouvé que l'histoire était bâclée. Tout à coup, on passait de la Diane dépressive, à l'agonie, ne voulant voir personne, à une femme qui partait à l'aventure en compagnie d'un homme pour un week-end romantique et qui tombait follement amoureuse ! Ce n'était tout simplement pas crédible et ça m'a franchement énervée. 

Passons au point positif : les personnages ! J'ai totalement craqué sur le personnage de Félix. Il est génial ce type ! C'est le genre d'amis que toutes les femmes rêves : il ne risque pas d'y avoir ambiguïté car il est homo, et il est là, complètement déjanté, à faire la fête à vous soutenir, à vous faire rire ! Même quand il devient hyper lourd, il est adorable... j'ai donc craqué ! 
Autre personnage que j'ai plutôt beaucoup aimé (malgré ce qu'en a fait l'auteur dans le dernier chapitre) c'est Edward... Il m'a tout de suite envoûté avec son mystère. Il m'intriguait. J'ai tout de suite sentie que sous ses airs rustre, limite goujat, il avait un grand cœur et qu'il était même romantique ! Je me l'imaginais avec la carrure de Chabal (protectrice à souhait) et je visage de Tuoma Holopainen !!! Le kiffe quoi ! Et enfin, sa sœur Judith, complètement tarée et extravertie ! Une folle mais que l'on ne peut qu'aimer tant elle respire la joie de vivre et tant elle est adorable... 
J'aurais pu aimé Diane, mais son évolution m'a déçue et du coup, j'ai terminé le livre en la négligeant... Limite j'aurais voulu que le personnage principal soit Edward ou Félix. 

Bon, vous l'aurez compris, avec moi ce livre n'a pas tenue ses promesses. J'aurais aimé qu'il soit plus développé, que l'auteur prenne plus son temps. Alors que pour moi, la fin a été vite terminé pour passer à autre chose.

2 commentaires:

  1. Décidément, je ne suis toujours pas tentée.

    RépondreSupprimer
  2. Dommage pour la déception, mais bon ça arrive ! Quand on entend beaucoup parler d'un roman on a tendance à mettre la barre haute en plus.
    Si tu veux tout de même continuer de découvrir Agnès Martin-Lugand, je te conseille "Entre mes mains le bonheur se faufile" ou "J'ai toujours cette musique dans la tête" :)
    Bisous !

    RépondreSupprimer

Merci de votre visite, à bientôt !