mercredi 14 mars 2018

(Lecture) Une terre d'ombre - Ron Rash



Laurel Shelton est vouée à une vie isolée avec son frère — revenu de la Première Guerre mondiale amputé d’une main —, dans la ferme héritée de leurs parents, au fond d’un vallon encaissé que les habitants de la ville considèrent comme maudit: rien n’y pousse et les malheurs s’y accumulent. Marquée par ce lieu, et par une tache de naissance qui oblitère sa beauté, la jeune femme est considérée par tous comme rien moins qu’une sorcière. Sa vie bascule lorsqu’elle rencontre au bord de la rivière un mystérieux inconnu, muet, qui joue divinement d’une flûte en argent. L’action va inexorablement glisser de l’émerveillement de la rencontre au drame, imputable exclusivement à l’ignorance et à la peur d’une population nourrie de préjugés et ébranlée par les échos de la guerre. 

Ron Rash... Pour ceux qui s'intéresse au "Nature writing" c'est un peu comme une référence, un synonyme. Du coup, comme j'aime la nature et que je m'intéresse à ce genre littéraire, j'ai eu franchement envie de découvrir cet auteur. 

Laurel et son frère aîné Hank vivent dans un vallon aride, que beaucoup dans leur coin considèrent comme maudit. Laurel n'est-elle d'ailleurs une tache de naissance sur son visage ? Hank qui s'est battu lors de la guerre n'y a t-il pas perdu sa main ? Les conditions ne sont-elles difficile ? Pourtant, ils sont là tous deux, vivant ou essayant de vivre, travaillant à leur ferme. Même si Laurel est considérée un peu comme une sorcière du fait de cette tache la défigurant, Hank attire plutôt la compassion car il a combattu les Allemands (nous sommes en 1918) et que ces derniers sont plutôt détesté de par le monde ! 
Hank est sur le point de se marié et Laurel rencontre, inopinément dans le vallon, un homme mystérieux, peu prolixe et qui joue de la flûte. Elle en tombe amoureuse et Hank semble plutôt ravi... mais, la vie n'est pas rose et c'est ainsi que l'auteur nous entraîne dans une histoire qui n'a rien d'un conte de fée. 

Que dire véritablement de cette lecture ? Je pense sincèrement que, pour moi, ce n'était pas forcément le bon moment pour découvrir ce roman. J'avais effectivement beaucoup trop de chose en tête et du coup je n'ai pas apprécié, à sa juste valeur ce récit. J'ai un peu vécu cette lecture comme celle d'un classique... même si j'aime les classiques, j'avoue ne pas m'y plonger dans n'importe quelles conditions. 

Si la plume de l'auteur est travaillée et intéressante, j'ai eu un peu de mal avec les longueurs. Même si les descriptions (et croyez-moi habituellement, les descriptions dans un texte, j'adore) sont parfois intéressante notamment sur ce qui est du paysage, du vallon (personne à part entière de l'histoire), j'ai parfois eu du mal... j'avais limite envie de passer certains passages. 

Concernant les personnages, j'ai bien apprécié le personnages de Laurel, qui est torturée, manque de confiance en elle et est une femme forte pourtant. Hank est certes plus bourru, mais non moins humain, avec des sentiments qui parfois lui échappe, lui qui souhaite tant camoufler ce qu'il ressent. 

Pour autant, malgré tous ces points plus ou moins positifs, j'avoue ne pas avoir apprécié cette lecture. Non pas forcément de la faute de l'auteur, mais plutôt d'un mauvais choix de ma part et d'un mauvais timing ! J'avoue ne pas avoir réellement compris pourquoi ce roman avait été classé dans Policier chez Points. J'essayerais sans aucun doute un autre ouvrage de l'auteur mais pas dans l'immédiat.


1 commentaire:

Merci de votre visite, à bientôt !